Rome 2011

Comptes-rendus

Quelques élèves nous ont fait suivre un compte-rendu illustré du voyage. Lors du retour à Versailles, j'avais demandé aux participants d'écrire leurs impressions. Les remontées ont été rares pour le moment, mais j'espère qu'elles viendront avec les vacances.

Après le premier récit de nos aventures romaines que l'on doit à Nithusan Raveendran (2de3), d'autres sont arrivés. Laissons donc la parole à Audrey Blot (2de3), Pierre Gorsky-Mieze (2de3), Perrine Pouliquen (2de3).

Samedi 9 avril

La nuit a été calme. La fatigue avait gagné tout le bus et le sommeil a été profond.

Ce matin nous nous sommes arrêtés à Bonneville prendre un petit déjeuner assez consistant pour résister aux dernières heures de voyage. Les yeux étaient encore lourds de sommeil.

Si tout continue à se dérouler sans encombre nous devrions être à Versailles entre 17 et 18 heures. Espérons que Bison Futé nous sera favorable !

Vendredi 8 avril

 Cette dernière journée a sans conteste été la plus rude de la semaine. Nous devions faire les valises pour le retour, être à Rome de bon matin et le programme était plus que chargé. Las, les Romains avaient eux aussi envie de rentrer en ville et l’arrivée a été ralentie par les nombreux bouchons. Nos chauffeurs nous ont tout de même déposés vers 10 heures piazza Venezia.

La première étape a été l’église du Gesù. Eglise phare de la Réforme catholique, le Gesù est décoré de trompe-l’œil stupéfiants. Ici l’art est militant et les jésuites qui l’ont conçu l’ont voulu politique et affirmatif. Dieu ne peut se prier que dans le luxe et le faste de monuments chargés. Les réformés n’ont qu’à bien se tenir !

Puis nous sommes allés voir la fameuse fontaine de Trévi. Point de Marcello Mastroianni ni d’Anita Ekberg prenant un bain dans la fontaine ; juste des touristes par centaines qui comme nous ont sacrifié au rite du jet de pièces. Si la légende dit vrai, les prochaines années devraient voir bon nombre de nos élèves retourner dans la Ville éternelle ! Enfin, nous avons clôturé la matinée par la visite de Saint Louis des Français et de la place Navone. Le miracle ne s’est pas reproduit, et ces deux endroits étaient noirs de monde.

Après une pause relativement ample, nous sommes partis vers le Vatican. Nous nous sommes arrêtés devant sur le Pont Saint Ange et devant le mausolée du même nom pour fixer quelques idées sur le pays où allait se dérouler notre après-midi. Arrivés aux Musées du Vatican, il a fallu lutter contre la foule. Nous n’étions pas seuls, ni à la Sixtine ni dans les Stanze ! La visite s’est révélée particulièrement difficile mais pour beaucoup l’émerveillement était là. Comment peut-on rester insensible devant tant de chefs d’œuvre !

Pour finir la journée, nous sommes partis vers la basilique Saint-Pierre. Mme Hugot a fait une présentation de la place et de l’Etat du Vatican ; puis nous sommes rentrés. La sensation de majesté n’a pas échappé au public, ravi de voir cette église si célèbre.

Avant de prendre la route, nous nous sommes arrêtés quelques instants devant l’ambassade de France à Rome, le célèbre Palais Farnèse construit par Michel-Ange pour le pape Paul III.

C’était notre dernière halte avant de repartir pour la France et d’affronter les 22 heures de bus.

Jeudi 7 avril

L'orgue aquatique villa d'EsteEncore un jour sous un soleil splendide. Nous avons été particulièrement gâtés par la météo ! D’autant plus qu’aujourd’hui, nous sommes restés en plein air au milieu des plus belles merveilles de la campagne romaine. Tivoli a accueilli, depuis l’Antiquité, les résidences de la noblesse fortunée.

Nous avons passé une matinée extraordinaire dans la résidence de campagne du cardinal Hyppolite d’Este. Perchée au sommet de la ville, la villa déploie ses jardins tout le long de la colline. Le palais, entièrement décoré de grotesques du XVIe siècle, présente une série de décors inspirés de la mythologie bien loin de ce que l’on pourrait attendre d’un prince de l’Eglise. La Réforme catholique n’était pas encore passée par là !Présentation de Tivoli par Mme Hugot

Les jardins se sont offerts dans toute leur splendeur, les centaines de fontaines dont jouit la villa concourent beaucoup à l’impression de grandeur du site. L’allée centrale bordée par la fontaine de l’orgue et celle du Bicchierone est magnifique. Beaucoup de nos élèves ont été touchés par la beauté du site et certains ont fait des commentaires qui n’étaient pas toujours à la gloire de la version française des fontaines de palais

L’après-midi a été rurale. Nous avons rejoint la villa construite par l’empereur Hadrien qui désirait se retirer de Rome. La fraicheur du Canope traversé par le Sérapéum a été un havre bien accueillant pour supporter la chaleur de cette journée quasi estivale. Les arbres en fleur et la grandeur des monuments confèrent à ce site une poésie incomparable et on comprend bien pourquoi la villa Hadriana a eu tant d’influence dans l’histoire de l’art et dans la mise en place du palais princier type.

Le théâtre maritime villa Hadriana.jpg

La journée s’est terminée plus tôt que les précédentes pour permettre au groupe de faire ses valises car la fin du voyage approche.

Souhaitons-nous de pareils éblouissements pour notre dernier jour !

Mercredi 6 avril

La journée a commencé sous un soleil radieux. L’hôtel situé à Rocca di Papa, domine le lac de Castel Gandolfo et toute la plaine du Latium, jouit d’une vue splendide.

Ce jour était placé sous le signe de l’Antiquité. Nous avons débuté la matinée par une visite guidée des forums. De la colonne de Trajan aux arcs de Triomphe, une jeune guide fait une excellente présentation des principaux monuments antiques. Le clou de cette journée a été la visite du Colisée qui s’est faite sous un soleil de plomb. Certains, aujourd’hui, ont pris des couleurs estivales !

L’après-midi s’est poursuivie dans le quartier de l’Aventin. Nous avons parcouru les principales étapes de ce quartier trop délaissé par les touristes. Le grand cirque d’abord, mais aucun membre du groupe n’a souhaité faire la course ! Puis nous sommes partis vers l’église San Giorgio in Velabro et le clivio di Monte Savelo nous a permis de gagner les sommets de l’Aventin. La fraicheur de l’église Santa Sabina a été idéale pour apprécier cette basilique paléochrétienne. Poursuivant le parcours sur la colline, nous sommes allés voir la place des Chevaliers de Malte et découvrir le paysage par le trou de la serrure du prieuré.

La journée s’est terminée par la traditionnelle visite à la Bocca della Verità. Nous ne déplorons aujourd’hui aucune main coupée, la moralité de notre groupe est donc sauve. Enfin quelques minutes de liberté ont été laissées aux élèves afin de découvrir le ghetto.

Voilà un autre jour bien rempli et riche en découvertes !

Samedi21OctobreSemaine 42 | CélineBPremier croissant

Please update your Flash Player to view content.